Voilà déjà des semaines qu’un mouvement de protestation inédit s’est emparé de la République et menace aujourd’hui sa stabilité.
Entre blocages de raffineries, manifestations et grèves en tout genre, la France subit, encore une fois, une vague terrible de violence et d’insurrection ayant pour fil conducteur le projet de loi controversé de Myriam El Khomri. Sans entrer dans une analyse précise de ce texte qui fait débat, et qui pourtant, est aujourd’hui vidé de toute sa substance, il est toutefois nécessaire de rappeler l’importance du dialogue.
En effet, le mouvement liberticide que représente la CGT est un danger pour la cohésion du pays, synonyme d’une Nomenklatura d’un autre temps, celle-ci prône la violence, le blocage et affiche un « jusqu’au boutisme » irresponsable. C’est dans cette logique de défiance aveugle que Martinez, en grand « Duce » du mouvement, affronte, pas uniquement le gouvernement, mais la France entière.
Tambours battants pour la « défense des travailleurs » et des grandes valeurs de gauche, la CGT n’a pourtant aucune difficulté à censurer des journaux, bloquer l’économie, anéantir la liberté d’entreprendre et menacer le quotidien de millions de français.
Cette haine viscérale de la figure du patron combinée, de fait, à une phobie de la réussite et de la richesse témoigne de la dangerosité flagrante d’un mouvement reflétant l’attentisme.
Il est urgent que la CGT comprenne que les TPE et PME sont au coeur du tissu économique français et qu’elles représentent plus de 7 millions d’emplois sur les 14 millions de salariés en France. Le travail et l’entreprenariat sont la clé de la réussite alors que le repli anarchiste n’est qu’échec.
Il n’en reste pas moins que ce mouvement est aussi dû à un ras-le-bol contre le gouvernement qui semble complètement débordé par la situation pourtant critique.
Quoiqu’il en soit, face à cette situation de blocage, entre un gouvernement incompétent, campant sur ses positions et des syndicats violents nuisant à l’économie et à la cohésion, reste les principaux intéressés, les citoyens français. Encore une fois pris en otage entre deux situations désastreuses, le peuple trinque.
Il est donc urgent de recentrer les problématiques, urgent de sortir de cette crise et de renouer le dialogue social avant qu’il ne soit trop tard.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s